Le vieux Nice
Promenade des Anglais
Nice Nord
L'Ouest
L'Est
Le Centre
Cimiez
v
 
LA PROMENADE DES ANGLAIS

LA FAMILLE MASSENA

photAndré Massena est né à Nice en 1758 d’une famille originaire de Levens. Orphelin de son père dès l’âge de 13 ans, il commence sa vie comme marin où il se lie d’amitié avec Bavastro, le futur corsaire, puis à 17 ans s’engage dans l’armée, dans le régiment royal italien stationné à Toulon. Ses origines roturières l’empêchent de mener une carrière d’officier. Il quitte donc l’armée en 1789. Il renoue avec la vie militaire pendant la révolution. En 1792, il entre dans Nice avec le général d’Anselme. En 1794, avec le colonel Rusca, il participe à la prise de Saorge.
Sous les ordres de Bonaparte, il participe à la campagne d’Italie où il s’illustre dans diverses batailles, dont celle de Rivoli en 1797 qui lui vaudra son titre de noblesse et le surnom « d’enfant chéri de la victoire ».
A la demande du maire De Orestis, il intervient auprès de Napoléon pour que puisse ouvrir le lycée qui portera son nom. Il meurt à Paris en 1817.

photSon petit-fils le prince Victor Masséna (1836-1910) fait édifier en 1899 la villa par l’architecte d’origine danoise Hans Georg Tersling, et l’architecte Niçois Aaron Messiah. Le jardin est l’œuvre de l’architecte paysagiste Edouard André. Au même moment, la famille fait édifier une « villa de campagne » la « Victorine » dans sa propriété rurale de Saint Augustin. En 1917, la villa Masséna est cédée à la ville qui doit y installer un musée d’histoire locale inauguré en 1921.
Au rez-de-chaussée est installée la bibliothèque léguée à la municipalité par le chevalier Victor de Cessole.

La présence de la villa Masséna sur la promenade des Anglais focalise bien le lien que la ville entretient avec cette famille. Dans le jardin, on peut voir l’effigie de six maréchaux de France. La place Masséna, la rue Masséna, le lycée Masséna sont autant d’autres lieux qui entretiennent sa mémoire.